Comprendre la franchise

Quel statut choisir lorsque l’on lance sa franchise ?

Quel-statut-choisir-lorsque-l-on-lance-sa-franchise-.jpg
Ecrit par Francis

La création d’entreprise ou d’un point de vente en franchise requiert de choisir un statut juridique. Le choix est multiple et vous pouvez opter pour le statut auto-entrepreneur, travailleur indépendant, SA, SASU, EIRL, EURL ou encore SARL. Dans l’Hexagone, il existe de nombreuses formules de statut pour créer une entreprise. D’ailleurs, l’INSEE a annoncé des chiffres remarquables en 2015, car sur plus de 500 000 entreprises créées, 353 100 sont sous forme d’entreprises individuelles et 172 000 d’entre eux sous forme sociétaire. Sachant que chaque statut a ses inconvénients et ses avantages, il est nécessaire pour cerner la formule qui saura satisfaire au mieux vos exigences, de répondre à quatre questions importantes.

Vous voulez vous lancer en solo ou à plusieurs ?

Les statuts les plus courants sont la SASU, l’EIRL, l’EURL, VDI, le statut auto-entrepreneur et l’entreprise individuelle classique si vous désirez créer seul votre entreprise. Toutefois, si votre choix est de créer une entreprise avec plusieurs associés, l’idéal serait la SAS, SA et la SARL. Des options sur mesure qui vous permettront de développer votre activité en toute légalité.

Quel genre d’investissements allez-vous réaliser ?

En cas d’importants investissements, les statuts sociétaires sont généralement utilisés. Parmi eux, je note la SAS, SA, l’EIRL et la SARL. Ces formes s’imposent surtout quand les entrepreneurs doivent recourir à des investissements extérieurs nécessitant un formalisme dans le fonctionnement de la franchise. Si par contre, les investissements sont plus faibles, le mieux serait de privilégier les statuts d’entrepreneur individuel.

Quel statut pour mon chiffre d’affaires ?

Si aucune limite n’est soumise en termes de chiffre d’affaires pour la majorité des statuts, le statut auto-entrepreneur quant à lui est soumis à des plafonds annuels : 32 600 euros HT pour une activité de prestations de services et 81 500 euros HT pour une activité d’achat et revente. Ainsi, avant de choisir le statut de votre entreprise, prenez bien en compte ces critères.

Voulez-vous préserver votre patrimoine personnel ?

La création d’entreprise comporte de nombreux risques financiers qu’il est tout à fait possible de limiter à hauteur de ses apports. Pour cela, je vous recommanderai de choisir un statut sociétaire. Sachez que pour les autres statuts juridiques, la protection du patrimoine n’est pas comprise. Ainsi, en cas de faillite, les créanciers ont le droit de se servir sur votre patrimoine personnel jusqu’à ce que votre dette soit entièrement réglée.

À propos de l'auteur

Francis

Rédacteur de eFranchise.fr, je suis spécialiste du secteur de la franchise. Le média a pour objectif de vous faire part des actualités de la franchise les plus importantes, et de bons conseils pratiques pour vous lancer ou développer en franchise.